Le Crime et le Silence

David Barré vous conseille…

Le Crime et le Silence

par Anna Bikont – Ed. Denoël, Paris.

Le 10 juillet 1941, peu après l’arrivée des troupes allemandes, la quasi-totalité des Juifs de Jedwabne, petite ville de l’est de la Pologne, ont été massacrés par leurs voisins. Jan T. Gross a le premier raconté le déroulement de ce pogrom, occulté pendant plus d’un demi-siècle dans Les Voisins, publié en 2002. Cette remise en cause de l’histoire officielle d’une nation victime a suscité une violente indignation qui a incité Anna Bikont à partir à la recherche des personnes susceptibles d’apporter un éclairage sur le drame. On découvre ainsi que la responsabilité des pogroms n’est pas imputable seulement aux « gens simples » ou à des « marginaux », comme la propagande voulait le faire croire. Ces massacres sont souvent été conduits par les représentants des élites locales, futurs héros de la résistance armée contre l’occupant allemand et soutiens de la guérilla anticommuniste de l’aprèsguerre.
Rédigé à partir de documents d’archives inédits, d’observations recueillies au cours de nombreux séjours à Jedwabne, et, surtout, de conversations avec les acteurs du pogrom (rescapés, témoins et bourreaux), l’ouvrage mêle habilement le retour sur les faits
historiques à l’interrogation sur le présent à travers les extraits du journal tenu par les auteurs pendant les quatre années qu’a duré son travail. Anna Bikont est journaliste. Après des études de biologie et de psychologie, elle rejoint en 1980 le groupe de recherche d’Alain Touraine sur le syndicat Solidarnosc. En 1989, elle participe à la fondation du premier quotidien indépendant en Pologne démocratique, Gazeta Wyborcza, où elle est grand- reporter spécialisée dans les interviews politiques et le journalisme d’investigation.

Cette entrée a été publiée dans Livres conseillés. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.