Le testament d’Auschwitz

Les Milles le 27 janvier 2015 « une cérémonie sous émotion » Née en 1928 à Marseille, arrêDENISE TORO copietée le 13 avril 1943 par la Milice française et déportée à 16 ans au camp d’Auschwitz-Birkenau – matricule A 5556.

Présidente de l’Amicale des Déportés d’Auschwitz Marseille-Provence, Co-présidente de l’Association du Wagon-Souvenir et du Site-Mémorial des Milles.

Nous les âmes errantes de nos 6 millions de martyrs, dont les cendres encore chaudes sont éparpillées dans les plaines lugubres de la Haute Silésie, Nous les mères juives, séparées sauvagement de nos petits, dont ils n’ont pas eu seulement pitié,

Nous les vieillards,    Justes des Saintes Communautés, qui sommes morts dans les chambres à gaz en prononçant le nom de l’Éternel,

Nous les innocents, les petits Daniel ou Myriam, les petits Maurice ou Sarah, souriant vers l’avenir qui semblait s’offrir à notre émerveillement, Petits enfants du camp des Milles, de la Verdière et d’Izieu, déportés et assassinés à Auschwitz, ou à Sobibor, Nous les enfants, les frères et les sœurs de nos disparus, nous qui avons échappé miraculeusement à la tragédie de l’arrestation et de la déportation, mais qui n’avons pas connu la joie d’une adolescence entourée de nos parents chéris, Nous les héroïques défenseurs des derniers remparts du Ghetto de Varsovie, qui avons pu choisir de mourir en combattant plutôt que d’être traités et exterminés comme des bêtes, Et nous les derniers survivants de la Shoah, ultimes témoins de la barbarie nazie, qui avons touché le tréfonds de l’horreur, et dont les blessures se cicatrisent à peine.

 

Nous léguons notre mémoire meurtrie :

À nos jeunes héritiers de la Marche des Vivants et des Voyages de la Mémoire, ainsi qu’à leurs disciples. Vous qui avez voulu refaire l’itinéraire sanglant qu’a suivi le peuple Juif en pénétrant dans les camps d’extermination.

Nous vous léguons notre Mémoire, à charge pour vous de la transmettre de génération en génération, afin que nul n’oublie, afin que nul ne doute, afin que nul ne nie !

Nous vous léguons notre Mémoire que nous avons reçue nous-mêmes par serment de nos familles et de nos camarades assassinés sous nos yeux.

Puissent nos héritiers rappeler aux Hommes la folie exterminatrice d’une idéologie innommable contre un peuple qui n’aspirait qu’à la Paix !

Puissent-ils faire preuve de vigilance dans les années et siècles à venir, et ne pas en oublier pour autant la tolérance vis-à-vis des autres !

Puisse le Mémorial des Milles en Provence pour lequel nous nous sommes investis depuis des années, apporter à ceux qui le visiteront toute la dimension pédagogique recherchée pour faire barrage à la haine et rappeler le souvenir des hommes, des femmes et des enfants qui ont séjourné dans ce camp de départ pour le néant … Puisse que soient condamnés et combattus toute tentative de génocide, et je pense au Rwanda, et au peuple arménien qui se souvient en ces douloureux anniversaires.

Puisse le flambeau de la Mémoire collective, que nous vous transmettons avant d’arriver au bout de notre voyage, vous protéger à tout jamais d’un nouvel AUSCHWITZ !

Denise TOROS MARTER

Ce contenu a été publié dans Actualités et Chroniques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.