Ukraine : des crucifix sur des tombes juives

Editorial du 13 janvier 2012 Rédaction de Yddish Forwerts

La semaine dernière nous avons reçu par le courrier électronique une lettre de Kiev, dont vu l’importance du texte, révélé dans cette lettre, nous avons décidé d’en imprimer quelques extraits dans l’éditorial de ce jour.
Nous savons bien que l’Allemagne, depuis des dizaines d’années, paye des dédommagements aux victimes de la Shoah. Les conditions de payement varient avec le temps et dernièrement elles ont été assouplies pour ceux qui jusqu’alors ne pouvaient recevoir d’aide financière.
Mais nous n’allons pas parler de cela aujourd’hui. Notre lectrice aborde un tout autre aspect de l’activité que mène aujourd’hui l’Allemagne en Ukraine. Et cela ne lui aurait pas fait autant de peine si cette activité n’était pas conduite, déguisée sous le signe de la Shoah. « Aujourd’hui le sol de l’Ukraine a été parsemé de monuments commémoratifs en souvenir des ‘Victimes de la Wehrmacht’ ; autrement dit, les soldats allemands morts en Ukraine. Ces mémoriaux couvrent d’importantes surfaces en plusieurs endroits dans le pays. Nombre d’entre eux ont été installés de façon illégale, sans aucune autorisation officielle, ou même en violation flagrante de la loi. « Ces complexes commémoratifs sont parfois installés sur les lieux mêmes des exécutions en masse de la population juive, d’autres citoyens ainsi que des militaires de l’Armée Russe et des Partisans. Conformément au jugement du tribunal de Nuremberg, les Allemands ne peuvent en aucune façon être des victimes en Ukraine, car les victimes sont ceux que les Allemands y ont massacrés et torturés. Ils ne peuvent être que des meurtriers, ayant envahi un pays étranger, l’arme à la main  pour « la mort » !
« En dépit de cela, de tels mémoriaux sont édifiés, et cette ‘Glorification’ est menée avec en tête le Président de l’Allemagne elle-même. Et, cerise sur le gâteau : Des milliers d’écoliers sont amenés d’Allemagne pour honorer leurs Héros Nationaux ‘Tombés au Champ d’Honneur. Les enfants allemands arrivent dans un pays inconnu, où tout leur est inhabituel; et seuls les crucifix et les tombes, soigneusement alignées, comme chez eux au pays, relient leur présent au passé historique de l’Allemagne où leurs grands-pères ont vécu et héroïquement combattu. Ici ils sont enterrés dans la terre de leurs ennemis. C’est donc ainsi que l’on forme la perception du monde des enfants allemands de nos jours ?!
« Dans le même temps, l’on ne trouve que quelques rares monuments à la mémoire des Juifs assassinés. Mais, les monuments de Berditchev, à la mémoire des ‘Victimes de la Wehrmacht’ est édifié exactement à la place des Fosses Communes où se trouvent enfouis des milliers de Juifs et d’officiers soviétiques fusillés.
« Mais pourquoi donc un tel fait est-il passé sous silence ? Mais pourquoi donc les autorités gouvernementales et les institutions juives en Ukraine ne se font-elles pas entendre ? La réponse est simple : les autorités gouvernementales allemandes ont consciencieusement tout bien considéré. Elles sont sûres que le Gouvernement d’Ukraine qui aspire à devenir membre de l’Union Européenne ne voudrait pas ‘contrarier l’Allemagne’ en raison d’antiques victimes. D’autant plus qu’un règlement de compte avec des morts et des crucifix ne serait pas considéré comme particulièrement humanitaire !
« Pour en revenir aux organisations juives »: n’est-il pas vrai que le Gouvernement Allemand verse des sommes considérables en aide aux victimes de la Shoah et que de cette manne, de ce `shtrudel’ une part appétissante leur revient ?
Pendant l’occupation allemande de l’Ukraine un million et demi de Juifs ont été tués. Les véritables victimes ont été réduites au silence. Elles sont profondément enfouies dans la terre et au dessus d’elles se trouvent des crucifix allemands des « victimes de la Wehrmacht ».
La lettre signée Eleonora Groisman qui dirige « l’Organisation Féminine Sociale et Indépendante de l’Ukraine ».
Du journal « FORWERTS » Traduit du Yddish par Armand Rafalovitch.

Cette entrée a été publiée dans Actualités et Chroniques. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.